Douleur nerf sciatique… Êtes-vous certain?

par

douleur nerf sciatique

Saviez-vous qu’il y a de la confusion au sujet de la douleur au nerf sciatique ?

En fait, la douleur au nerf sciatique est souvent confondue avec quelque chose qui est beaucoup moins connu, les problèmes du joint sacro-iliaque.

Le quoi ?!? Allez-vous me dire…

Qu’est-ce que ça mange en hiver ça, Véro ?…

Je vais vous expliquer sommairement les principales différences entre les 2, pour lever le mystère là-dessus, et peut-être vous aider à mieux comprendre votre douleur et ainsi, mieux en parler avec un spécialiste, comme un physiothérapeute, chiropraticien ou ostéopathe, qui devrait être en mesure de vous évaluer adéquatement pour poser un diagnostic.

Le parcours de la douleur du nerf sciatique

Vu que le nerf sciatique parcourt tout l’arrière de nos 2 jambes, il va causer de la douleur dans l’arrière de la cuisse et en bas du genou, dans le mollet, et même jusqu’au talon.

Cette douleur peut se produire derrière la jambe droite ou la jambe gauche, tout simplement parce qu’on a un nerf sciatique pour chaque jambe.

C’est donc une douleur qui est plus étendue, et qui peut entraîner une sensation de choc électrique derrière la jambe pour la personne atteinte, car ce gros nerf est responsable d’envoyer un message aux muscles de bouger notre jambe. Ce message est un influx électrique.

Le nerf sciatique peut être compressé à plusieurs endroits, dont à son enracinement dans les lombaires et le sacrum, mais aussi par le muscle piriforme qui se situe dans le bassin.

Détendre le muscle piriforme et renforcer le plancher pelvien sont 2 champs d’action qui peuvent aider à relâcher la pression sur le nerf sciatique.

Je vous suggère de regarder cette vidéo en français qui explique très bien le trajet du nerf sciatique.

N.B. : L’auteur de cette vidéo nomme le muscle piriforme, muscle pyramidal. Ces 2 termes réfèrent exactement au même muscle.

 

Le joint sacro-iliaque

 

Voici l’invité mystère dans toute cette histoire, en image (l’articulation sacro-iliaque est en rouge,

et symétrique de l’autre côté du sacrum) :

 

douleur nerf sciatique

 

Le joint sacro-iliaque unit les os de nos hanches à notre sacrum grâce à des ligaments, et il y en a beaucoup dans cette articulation.

En passant, les ligaments unissent nos os entre eux; les tendons attachent les muscles aux os.

Si la douleur n’irradie pas dans la jambe, et reste localisée en forme de lettre V, soit d’un côté, ou les deux, très bas dans le dos, ou dans la fesse, accompagnée, ou non,  d’inconfort dans les aines, on peut envisager comme hypothèse un problème de joint sacro-iliaque, et non de nerf sciatique.

Encore une fois, un thérapeute spécialisé peut vous aider à confirmer cette condition, si vous pensez que c’est votre cas.

Chez les femmes, les douleurs de joint sacro-iliaque peuvent survenir à cause de la grossesse, parce que l’élargissement du bassin nécessaire au passage de l’enfant à naître déstabilise cette articulation. En effet, les os des hanches s’écartent pour élargir le bassin, ce qui va permettre au sacrum de prendre une courbure plus importante vers l’arrière.

Aussi, quand les muscles du plancher pelvien et les fessiers ne sont pas assez forts et équilibrés pour soutenir le bassin et la colonne lombaire, les ligaments du joint sacro-iliaque doivent travailler trop fort à soutenir cette articulation.

Pour lire mon texte sur l’importance de l’équilibre du plancher pelvien pour la santé du bas du corps, cliquez ici.

Donc, la cause de la douleur peut être l’instabilité du joint sacro-iliaque, qui n’est pas supporté par les bons muscles.

Les problèmes de joint sacro-iliaque vont parfois provoquer de l’inconfort ou de la douleur dans les aines.

La position de travail assise toute la journée peut aussi contribuer à ces douleurs, car les muscles fessiers peuvent devenir paresseux avec le temps.

Mais, encore une fois, comme c’est infiniment plus complexe, ce joint peut faire mal aussi par manque de mobilité, ou bien à cause d’autres conditions!

Pour lire un texte qui va plus en détails sur les autres causes de douleurs, cliquez ici.

Comment le yoga de l’alignement que j’offre peut-il aider?

 

Si vous me suivez depuis longtemps, vous avez sûrement déjà lu que mon approche du yoga n’est pas faite que d’étirements.

Car trop d’étirements affaiblissent les muscles qui supportent les articulations.

Parce que trop s’étirer, c’est possible !

Eh oui !

Et savez-vous le pire dans tout ça ?

Les gens qui sont très souples et qui font juste des étirements depuis longtemps, que ce soit dans le cadre du yoga ou de stretching, sont les plus susceptibles de développer des problèmes d’instabilité de joint sacro-iliaque !

Oups!

On est naturellement attiré par ce dans quoi on peut se sentir bon, n’est-ce pas ?

Les personnes souples auront donc plus tendance à choisir le yoga, et s’y étirer sans arrêt.

Donc, ces personnes qui possèdent des ligaments et des muscles déjà plus lousses s’exposent à des risques plus élevés d’instabilité de joint sacro-iliaque que les gens qui se disent : « Je ne suis pas assez souple pour faire du yoga. »

De plus, les femmes sont plus susceptibles de développer ce problème à cause de la grossesse, comme vu plus haut, mais aussi parce que la structure et la largeur du bassin des femmes rendent leur joint sacro-iliaque moins stable que celui des hommes.

Et en moyenne, les femmes ont des ligaments plus souples que les hommes.

Et rappelons-nous ici que trop de souplesse peut provoquer de l’instabilité des articulations.

L’instabilité cause souvent la douleur.

Mon approche du yoga est différente, grâce à mes 16 ans d’expérience et mes formations spécialisées.

Pourquoi ?

Parce que je favorise aussi une stabilisation des articulations dans mon enseignement, grâce à l’activation des bons muscles, et dans le cas du joint sacro-iliaque, renforcer le plancher pelvien et les fessiers peuvent apporter des bons résultats.

Pour le nerf sciatique, la détente du muscle piriforme est importante, mais l’équilibre du plancher pelvien (pas trop faible, ni trop fort) peut aussi améliorer cette condition, en supportant mieux le bassin et la colonne grâce à des muscles bien réveillés!

J’ai conçu mon cours pour le bas du corps et le plancher pelvien pour vous enseigner les meilleurs exercices de stabilisation et d’étirements pour remédier aux douleurs de nerf sciatique ou de joint sacro-iliaque.

Il donne accès à un total de 7 vidéos, un PDF téléchargeable et imprimable qui résume les 11 exercices les plus importants pour le plancher pelvien, et mon document sur le plancher pelvien, dans lequel je révèle mon truc pour en finir avec l’incontinence d’urgence.

Ça c’est quand on a de la difficulté à se retenir avant d’arriver à la toilette.

Les exercices pour le pelvien vont aussi aider à réduire les fuites urinaires.

Pour en savoir plus, je vous propose d’essayer une démonstration vidéo gratuite de mon cours spécialisé pour le bas du dos, le sciatique, le sacro-iliaque, les hanches, le pelvien et les genoux, en me laissant votre nom et votre email pour la recevoir.

Il suffit de cliquer ici.

Je vous attends pour la démonstration gratuite du cours!

Pour toute question, écrivez-moi à info@veroyoga.ca.

Ou bien envie d’en jaser ?

Me dire que vous avez appris quelque chose grâce à cette lecture ?

Laissez-moi un commentaire ci-dessous !

-Véro 💕

N.B. : J’ai écrit cet article pour aider à dissiper les idées préconçues au sujet de la douleur au nerf sciatique. Il ne s’agit pas d’un avis médical, ni d’un diagnostic. Si j’ai pu vous lancer sur une piste pour comprendre davantage votre douleur, n’hésitez pas à consulter en physiothérapie, chiropratique ou ostéopathie pour un diagnostic.

Vous pourriez être aussi intéressé par…

Bien choisir son yoga pour débutant

Bien choisir son yoga pour débutant

VéroYoga fête ses 2 ans d’existence, Youppi! Et j’aime tellement accompagner les gens à améliorer et maintenir leur qualité de vie avec mes cours de yoga pour débutant en ligne que tout ça est passé vite comme l’éclair ! Quand j’ai commencé cette aventure, c’était...

lire plus
Bienfaits du yoga après 50 ans

Bienfaits du yoga après 50 ans

À 50 ans passés, est-ce qu'il est trop tard pour profiter des bienfaits du yoga, Véronique? À ceci je réponds: NON. En fait, c’est tout le contraire! L’idée préconçue selon laquelle on devient un jour trop âgé pour faire du yoga a vraiment la vie dure. Il faut dire...

lire plus

4 Commentaires

  1. Mario

    Merci pour l information!
    Ça m’a permis de voir que mon problème n etait pas le nerf sciatique !
    Au plaisir !

    Réponse
    • Véronique Martin

      Bonjour Mario! Je suis contente de lire que mon article a pu vous lancer sur une piste qui vous a renseignée davantage sur votre douleur. Une personne informée en vaut 2 quand il s’agit de prendre soin de sa santé. Si vous voulez plus d’infos sur mes cours, écrivez-moi à info@veroyoga.ca. -Véro

      Réponse
  2. Sylvie Tellier

    Ça vous dirais donner des ateliers aux prof de yoga?

    Réponse
    • Véronique Martin

      Bonjour Sylvie ! Oui, bien sûr. Pour que je puisse apprendre plus de détails, SVP m’envoyer un email à info@veroyoga.ca. Merci ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *